Mon premier marché de noël

Alors voilà, c’est arrivé : je vais participer à

Alors voilà, c’est arrivé : je vais participer à mon premier marché de noël cette année. Waouh & Oh oooh se mélangent…. Les questions se mettent à fuser dans ma tête, car bien sûr, je ne pensais pas que je serais retenue!! Pour te donner une idée lorsque je me suis renseignée pour participer au marché de noël dans le 94 cet été, les dossiers étaient déjà bouclés! Oui, bouclés. Il faut retirer le dossier au mois de… Janvier! Soit un an en avance pour espérer avoir une place en région Parisienne ET le statut.

Oui oui, c’est important pour ne pas dire NECESSAIRE pour que son dossier soit retenu. Mais ce qui est obligatoire en région Parisienne ne l’est pas forcément ailleurs…

Enfin bref, tout ça pour dire que cette année je n’y croyais pas vraiment jusqu’à ce que je recoive un courrier me confirmant mon inscription au marché de noël de Wintzenheim en Alsace et ce durant 3 jours… Trois jours? Trois jours! Le vendredi, samedi, dimanche.

illustration-marche-de-noel_1-1479117892

Et c’est là que je commence à penser aux bijoux, au stand, aux fêtes de fin d’année, aux cadeaux, aux lumières. Par quoi commencer?

1- S’informer 🙂

  • Le stock de bijoux : en avoir suffisamment pour tenir trois jours.Ce devrait être bon même si j’ai du mal à me projeter car je n’en ai jamais fait. Je ne sais donc pas exactement ce qui va le plus plaire aux gens…
  • Une idée originale pour mon client idéal : J’imagine un bijou hors du commun, qu’il n’a jamais vu et/où qu’il peut personnaliser, envoyer à ses proches. Un bijou d’amour et pourquoi pas un bijou d’humour?Je mise sur des coffrets bijoux en perles soit des parures pour les fêtes et une surprise que je te présenterai juste après!
  • Le stand : penser en amont à la déco : le code couleur, la présentation des bijoux, une nappe ou deux, des petites guirlandes, une affiche présentant ta boutique…
  • Les emballages cadeaux et les prix..

2- Organiser

Le plus compliqué dans l’histoire je pense, c’est que j’y vais en train. Donc je ne peux prendre avec moi qu’une seule valise et un sac à dos. Donc il faut vraiment miser sur l’essentiel…  Je n’ai rien oublié selon toi? Ah oui, bien sûr : une table d’expo, une chaise, de l’éclairage… et je pense que je suis presque prête n’est-ce pas?

3- Bricoler

Il ne me reste plus qu’à bricoler mes étiquettes, réaliser un catalogue si j’ai le temps, prendre des photos de bijoux etc. et on y EST, youpiii!

4- Acheter son billet

Et oui bien sûr pour bénéficier des super prix de la S–F .

6- Se relaxer…

« Le temps est toujours plus long pour celui qui attend ». Et avant la date buttoir, le temps va s’étirer, s’allonger, se diffuser jusqu’à ce que l’heure du départ sonne! Alors bonjour les tisanes à la verveine, un bon footing accompagnés de séances de méditations intenses.

7- La photo, la photo!

Tu veux jeter un oeil ou deux à mon premier stand made in « chez moi » ? Le voilà (la lumière est toute pourrie, sorry) :

dsc_3368
stand de noel

Bon si tu penses que j’ai oublié THE truc hyper important dans ma valise absolument nécessaire pour inonder de bonheur une personne comme toi, n’hésite pas à me le faire savoir 🙂

J’oubliais : Mon stand Ma Perle Rare sera au marché de noël de Wintzenheim du 2 au 4 décembre 2016 de 9h à 18h.

@ Bientôt,

Mélanie

 

 

 

 

 

De fil en aiguille…

Je me suis mise à tisser mes propres boucles d’oreilles, puis mes colliers, puis mes parures! Il y avait la parure du lundi, la parure d’humeur, la parure de fête aussi 🙂

J’étais tellement heureuse de pouvoir créer et porter des bijoux uniques! Oui car, dans le cadre de mon boulot, je me promenais souvent sur le fleuve du Maroni, et j’avais la chance de découvrir des bijoux traditionnels avec un oeil averti et passionné.

Et cela m’inspirais mes propres bijoux, que j’aimais revisiter avec des couleurs, des perles et des modèles tout à mon humeur 🙂

Rappelez moi de vous raconter la fabrication de mon premier métier à tisser, ça vaut le détour!

Autour de moi, mes collègues, mes amis, ma famille, même ma voisine Marina étaient souvent émerveillés par ces créations toutes particulières, qui demandent, il faut bien l’avouer, une grande patience et une minutie à toute épreuve!

Et puis un jour, il y eu le bijou coup de foudre! Par une inconnue, qui craqua littéralement sur un modèle que je portais au taf. Elle me demanda s’il était possible de lui confectionner la même paire, mais avec ses couleurs préférées (le rouge et l’or, de mémoire :)).

C’est comme ça que j’ai réalisé ma première paire de boucles d’oreilles pour quelqu’un! Quand je lui ai offert, elle était très émue et m’a glissé un billet si rond que j’en étais stupéfaite et m’a dit : »Je connais la valeur de ce travail et le tiens est vraiment magnifique. Je ne pensais pas pouvoir retrouver un motif comme celui là un jour. Je te remercie« .

C’est grâce à cette femme que j’ai ressenti ce que signifiait la reconnaissance de son travail.

Car lorsque je crée un bijou, il y a toujours cette émotion derrière, attendue, qui s’amplifie lors de sa remise. Et lorsque la personne ouvre le paquet….. C’est comme un saut dans le vide!

Rien que cela. Un vrai moment d’émotion. Et c’est pour cela que j’ai poursuivi la création de bijoux en perles de rocailles. Un bijou, c’est de l’émotion partagée 🙂

Et offrir de l’émotion, ça n’a pas de prix!